De bien mauvais cathos à l’UMP…

Malgré le fait que ces gens-là hurlaient, pendant le débat sur le Mariage pour toutes et tous, que le Gouvernement ne devait pas perdre de temps sur ces questions d’égalité face aux problèmes économiques, les re-voilà sur le même sujet.

C’est à croire que l’homosexualité est un sujet qui les pré-occupe tant que ça pour qu’ils décident de légiférer pour cadrer « toutes ces saloperies ».

Photo WITT/SIPA

Quatorzième législature, enregistré à la Présidence de l’Assemblée nationale le 8 janvier 2014, voici en substance la dernière trouvaille des habituels parangons du combat pour la vertu et les bonnes mœurs en milieu bourgeois et catholique, j’ai nommé :

Annie GENEVARD, Philippe GOSSELIN, Michel VOISIN, Frédéric REISS, Marc LE FUR, Sauveur GANDOLFI-SCHEIT, Fernand SIRÉ, Claude de GANAY, Jacques LAMBLIN, Jean-Pierre DECOOL, Étienne BLANC, Charles de LA VERPILLIÈRE, Lionnel LUCA, Céleste LETT, Hervé MARITON, Patrick HETZEL, Michel TERROT, Jacques MYARD, Claude STURNI, Yannick MOREAU, Véronique LOUWAGIE, Gérald DARMANIN, Paul SALEN, Dominique DORD, Jean-Frédéric POISSON, Guy GEOFFROY, Nicolas DHUICQ, Michel HEINRICH, Guénhaël HUET, Philippe Armand MARTIN, Yves NICOLIN, Laurent FURST, Philippe LE RAY, Dominique TIAN, Jean-Luc MOUDENC, Patrice MARTIN-LALANDE, Alain MOYNE-BRESSAND, François de MAZIÈRES, Thierry MARIANI et Valérie LACROUTE

(cherchez pas, tous UMP)

Ces personnes proposent d’inséminer de préciser,

Malgré le fait que ces gens-là hurlaient, pendant le débat sur le Mariage pour toutes et tous, que le Gouvernement ne devait pas perdre de temps sur ces questions d’égalité face aux problèmes économiques, les re-voilà sur le même sujet.

C’est à croire que l’homosexualité est un sujet qui les pré-occupe tant que ça pour qu’ils décident de légiférer pour cadrer « toutes ces saloperies ».

Quatorzième législature, enregistré à la Présidence de l’Assemblée nationale le 8 janvier 2014, voici en substance la dernière trouvaille des habituels parangons du combat pour la vertu et les bonnes mœurs en milieu bourgeois et catholique, j’ai nommé :

Annie GENEVARD, Philippe GOSSELIN, Michel VOISIN, Frédéric REISS, Marc LE FUR, Sauveur GANDOLFI-SCHEIT, Fernand SIRÉ, Claude de GANAY, Jacques LAMBLIN, Jean-Pierre DECOOL, Étienne BLANC, Charles de LA VERPILLIÈRE, Lionnel LUCA, Céleste LETT, Hervé MARITON, Patrick HETZEL, Michel TERROT, Jacques MYARD, Claude STURNI, Yannick MOREAU, Véronique LOUWAGIE, Gérald DARMANIN, Paul SALEN, Dominique DORD, Jean-Frédéric POISSON, Guy GEOFFROY, Nicolas DHUICQ, Michel HEINRICH, Guénhaël HUET, Philippe Armand MARTIN, Yves NICOLIN, Laurent FURST, Philippe LE RAY, Dominique TIAN, Jean-Luc MOUDENC, Patrice MARTIN-LALANDE, Alain MOYNE-BRESSAND, François de MAZIÈRES, Thierry MARIANI et Valérie LACROUTE

(cherchez pas, tous UMP)

Ces personnes proposent d’inséminer de préciser, de-ci de-là, dans diverses lois (Bioéthique, respect du corps humain, don et à utilisation des éléments et produits du corps humain, à l’assistance médicale à la procréation et au diagnostic prénatal, etc.), le texte suivant : « Est pareillement interdite toute intervention ayant pour but de concevoir un enfant à la demande de deux personnes de même sexe. »

Sous le motif que :

Nul ne peut porter atteinte à l’intégrité de l’espèce humaine.

Toute pratique eugénique tendant à l’organisation de la sélection des personnes est interdite.

Est interdite toute intervention ayant pour but de faire naître un enfant génétiquement identique à une autre personne vivante ou décédée.

Sans préjudice des recherches tendant à la prévention et au traitement des maladies génétiques, aucune transformation ne peut être apportée aux caractères génétiques dans le but de modifier la descendance de la personne.

C’est alors qu’intervient de façon bien astucieuse la trouvaille du sieur Francescu Garoby, un camarade écologiste, mais ne dévoilons pas tout trop vite…

Qu’est-ce qu’une intervention ?

Et bien, ouvrons le Larousse et… Oh, une définition plus particulièrement axée sur le droit :

  1. Action d’intervenir dans une instance pendante. (celui ou celle qui a rit à cette définition est bien mal intentionné-e) Elle a pour résultat soit l’opposabilité de la décision au tiers intervenant, soit une condamnation à son encontre ou à son profit. 
  2. Acte illicite d’un État ou d’une organisation internationale qui porte atteinte à l’exclusivité de la compétence d’un autre État. (En vertu du principe coutumier de non-intervention, confirmé par une déclaration de l’O.N.U. en 1965, l’intervention est interdite, sauf si elle est expressément prévue par un accord ou demandée par l’État qui la subit.)

Ah oui, euh, bon, pas génial… Alors prenons la définition du mot commun : Action, rôle, effet de quelque chose dans un processus.

Donc le principe de la reproduction vivipare, sous entend qu’il doit y avoir l’intervention de papa sur maman et réciproquement. Nous avons donc bien une intervention.

Mais si les gamètes de papa et maman se sentent d’être ce jour là hyper productifs et que l’ovule une fois fécondé nous réserve la surprise de produire de vrais jumeaux, nous sommes bien dans un cas d’une intervention ayant pour but de faire naître un enfant génétiquement identique à une autre personne vivante ou décédée. La copulation pour enfanter de façon désirée est un but.

Que préconiseront donc alors ces député-es, puisqu’il y a interdiction par la loi ? Un avortement ?

Cela ne va pas plaire à leur électorat…

Article paru initialement sur mon blog perso

, dans diverses lois (Bioéthique, respect du corps humain, don et à utilisation des éléments et produits du corps humain, à l’assistance médicale à la procréation et au diagnostic prénatal, etc.), le texte suivant : « Est pareillement interdite toute intervention ayant pour but de concevoir un enfant à la demande de deux personnes de même sexe. »

Sous le motif que :

Nul ne peut porter atteinte à l’intégrité de l’espèce humaine.

Toute pratique eugénique tendant à l’organisation de la sélection des personnes est interdite.

Est interdite toute intervention ayant pour but de faire naître un enfant génétiquement identique à une autre personne vivante ou décédée.

Sans préjudice des recherches tendant à la prévention et au traitement des maladies génétiques, aucune transformation ne peut être apportée aux caractères génétiques dans le but de modifier la descendance de la personne.

C’est alors qu’intervient de façon bien astucieuse la trouvaille du sieur Francescu Garoby, un camarade écologiste, mais ne dévoilons pas tout trop vite…

Qu’est-ce qu’une intervention ?

Et bien, ouvrons le Larousse et… Oh, une définition plus particulièrement axée sur le droit :

  1. Action d’intervenir dans une instance pendante. (celui ou celle qui a rit à cette définition est bien mal intentionné-e) Elle a pour résultat soit l’opposabilité de la décision au tiers intervenant, soit une condamnation à son encontre ou à son profit. 
  2. Acte illicite d’un État ou d’une organisation internationale qui porte atteinte à l’exclusivité de la compétence d’un autre État. (En vertu du principe coutumier de non-intervention, confirmé par une déclaration de l’O.N.U. en 1965, l’intervention est interdite, sauf si elle est expressément prévue par un accord ou demandée par l’État qui la subit.)

Ah oui, euh, bon, pas génial… Alors prenons la définition du mot commun : Action, rôle, effet de quelque chose dans un processus.

Donc le principe de la reproduction vivipare, sous entend qu’il doit y avoir l’intervention de papa sur maman et réciproquement. Nous avons donc bien une intervention.

Mais si les gamètes de papa et maman se sentent d’être ce jour là hyper productifs et que l’ovule une fois fécondé nous réserve la surprise de produire de vrais jumeaux, nous sommes bien dans un cas d’une intervention ayant pour but de faire naître un enfant génétiquement identique à une autre personne vivante ou décédée. La copulation pour enfanter de façon désirée est un but.

Que préconiseront donc alors ces député-es, puisqu’il y a interdiction par la loi ? Un avortement ?

Cela ne va pas plaire à leur électorat…

Publicités

Une réponse à “De bien mauvais cathos à l’UMP…

  1. Pingback: De biens mauvais cathos à l’UMP… | Greeeen·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s