EELV, les Européennes et des résultats

Afin de définir ses listes de candidats pour les prochaines élections européennes, Europe Ecologie – Les Verts a entrepris une consultation de ses militants. Les militants recevaient les noms des candidats et pouvaient ordonnancer les deux ou trois premiers candidat/es de chaque genre (suivant les euro-régions). Ainsi un nombre de points était attribué à ces premiers, permettant de désigner au mieux les têtes de listes. Celles-ci seront proposées à la CPE (Commission permanente électorale) qui construira, par la suite, des scénarii. En dernier lieu, le Conseil fédéral votera sur les listes définitives qui seront présentées aux électeurs et électrices.

Les résultats pour la région Centre – Massif Central, où j’étais candidat, sont maintenant connus :

RésultatsEU

Toutes mes félicitations se portent vers Benoit Faucheux, avec qui je travaille au sein du Bureau exécutif régional d’EELV Centre.

Je me suis intéressé aux résultats du Congrès national décentralisé en région organisé le week-end dernier afin de les comparer à ce scrutin. En additionnant les trois régions (Limousin, Auvergne et Centre) de notre euro-région, on retrouve le rapport de force inter-motions et le fait que la région Centre, qui a porté LMP en tête, soit la région la plus peuplée en militant/es influe fortement ce résultat.

Il est un point qu’il faut préciser au non militant EELV, c’est que cette consultation était… une consultation : nous n’avons pas là les futures listes pour les européennes mais l’expression des désirs des militants afin d’orienter la Commission Permanente Électorale qui proposera au vote les listes finales. Et la région Centre est actuellement dans un flou artistique : qui sera tête de liste, sera-ce une femme ou un homme, de quelle motion sera-t-elle/il issu ? Et cela influera par la suite sur le reste de la liste (alternance paritaire, rapport de force de motions, etc.).

Au niveau national, plusieurs résultats sont importants à souligner.

La prime aux bosseurs

Un élément de langage commence à circuler sur les listes internes ou les réseaux sociaux : ce scrutin est une prime aux gens connus. Voilà une façon peu élégante de balayer le travail et les résultats de nos euro-député-es sortant-es.

La lutte contre ACTA, la dénonciation de l’espionnage NSA, le combat contre une pêche ultra destructrice de nos fonds marins, les engagements pour protéger les populations contre les dérives polluantes (Schiste, bisphénol, etc.), et je ne cite pas tous les dossiers portés par nos élu/es, sont autant de réussites reconnues par les militants. Sandrine, Yannick, José, Eva, Jean-Paul, Nicole, Jean-Jacob, Karima, François, Malika, Yves, Dany, Hélène, Catherine, Michèle, Karim (on dirait une chanson de Zazie !), vous n’avez pas à rougir pour ces travaux accomplis : le militant vous le dit.

Le cas Sud Ouest

Dans la région Sud-Ouest, un drame cornélien se jouait : deux de nos député/es européen/nes y ont une légitimité importante, mais un/une seul/e en sera tête de liste. Le résultat le montre,  deux noms ressortent de façon évidente : Catherine Grèze et José Bové. Mais certains voient dans le résultat moins important de José comme un camouflet. Un camouflet qui porte en tête n’est quand même pas ce qu’il y a de plus dur à recevoir. Personnellement, j’y verrai plutôt un avertissement, même si je le soutiens pour la candidature à la tête au PVE : attention José, si tu négliges la base, celle-ci te négligera.

Le pardon des militants à Joly

En région Ile de France, même si il ne faut surtout pas en diminuer le score d’Anny Poursinoff, Eva Joly se détache très nettement. Au lendemain d’une présidentielle peu reluisante, il était à craindre une sanction par les militants. Et que nenni ! Le poids de la défaite n’est pas selon la base à mettre au crédit d’Eva seule. Ces chiffres me confortent dans ma pensée : l’échec est collectif, de par les mauvais choix stratégiques, de par les dissonances venues de notre propres camps, de par des soutiens mous et tirant à hue et à dia.

Le désir d’unité

Enfin, il est un score qui est net et sans bavure : le résultat national.

Clipboard01

La liste emmenée par Pascal Durand arrive très nettement en tête. Au delà du vote « motionnesque », Pascal est un des fers de lance de Cap Ecolo, autrement surnommée « la Firme » depuis le caprice de diva de Noël Mamère. Pascal représente aux yeux des militants la personnification de la volonté d’unité comme il l’a souvent défendue : il fait un bien meilleur score que Cap Ecolo, elle-même, à l’issue du premier tour du Congrès. Ce score valide la ligne volontaire de participation critique et positive à la gouvernance et de notre pays et de l’Europe. Et cette ligne volontaire est portée par Emmanuelle Cosse et Cap écolo.

La leçon à tirer de ces résultats n’est pas la division et le campement sur des positions de clans : mais de se porter vers la réunion des talents, dans le respect de nos valeurs, l’application de notre éthique. Les unions pré-second tour du Congrès ne doivent pas être artificielles pour faire du chiffre. Elle se doivent de porter un projet commun, un projet dont chacun sera solidaire, même une fois le Congrès passé. La réponse sera politique, et non pas mathématique.

Publicités

Une réponse à “EELV, les Européennes et des résultats

  1. Pingback: Non mais je ne suis pas ENCORE candidat aux Européennes ! | Jean-Sébastien Herpin·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s