Le front de la République, c’est pas automatique

Affiches du MIL collées sur la façade de la fédération du PS, à Agen.  (photo Emilie Drouinaud)

Affiches du MIL collées sur la façade de la fédération du PS, à Agen. (photo Emilie Drouinaud)

« tout retour au pouvoir de la gauche est une rechute dans une maladie pernicieuse et porte un coup tragique et quasi-définitif au redressement de la France » – Manifeste du M.I.L. (Mouvement initiative et liberté)

Le 21 avril 2002, le séisme irréparable depuis la libération est là, dans les chaumières c’est la stupéfaction générale : Jean-Marie Le Pen est au second tour de la présidentielle, Lionel Jospin étant alors éliminé d’office.

De nombreuses manifestations s’organisent alors, du soir du 21 avril pour aller jusqu’au 1er mai, où un défilé réunira entre 1 300 000 et 2 000 000 de personnes.

La mobilisation était là, droite républicaine, gauches solidaires, on construisait ce qu’on appelait alors le Front républicain, même si quelques réticences existaient. L’issue fut l’élection de Jacques Chirac à 82,21 %, où je pus voter pour la seule et unique fois de ma vie à droite, ou presque puisque ma mère dégoûtée m’avait donné sa procuration.

Ce dimanche, un nouveau séisme se produit. Bien sur, certains iront dire qu’il ne s’agit que d’une secousse, personnellement, j’irai jusqu’à affirmer qu’il s’agit des prémices des résultats aux prochaines échéances si le gouvernement de Jean-Marc Ayrault ne se ressaisit pas, si il oublie d’insulter ses partenaires, et, enfin, si il apprend que le vivre ensemble ne se construit pas tout seul.

Mais qu’à cela ne tienne, diront les plus optimistes : on reforme ce fameux Front républicain ! Mais la vie n’est pas si simple…

En 2002, Chirac, malgré son dérapage sur « le bruit et l’odeur« , restait un rempart à l’extrême droite, de par son héritage historique issu de la Libération et du Gaullisme.

Mais depuis ces temps pas si lointains, la droite est passée par la ligne Buisson, et dès 2007, Nicolas Sarkozy avouait vouloir prendre les voix du FN, quitte à emmener la droite républicaine vers la dérive que personne ne désirait.

Quoiqu’à bien y réfléchir, si on se penche sur cette bonne vieille droite bonapartiste, en son sein, a toujours dormi un certain penchant.

Ainsi nous pourrions citer Occident dont sont issus d’éminents ténors de l’UMP qui ont atteint pour certains d’entre eux les hautes sphères de l’Etat. Il y eut également le SAC (Service d’action civique), dérive politique allant jusqu’à une police parallèle. Le Service d’action civique est dissout par François Mitterrand le 3 août 1982, suite à la tuerie d’Auriol. Oui l’extrême droite, ou les dérives s’en rapprochant, ça fait des morts…

Mais une dissolution ne fait pas tout : après la dissolution du SAC, de nouvelles structures apparaissent, dont le M.I.L. Et comme le précise Wikipedia :

Le Mouvement initiative et liberté (MIL) a été créé par Jacques Rougeot président de l’UNI après l’élection présidentielle de 1981 et avant la dissolution du Service d’action civique, ce n’est donc pas une résurgence directe du SAC mais une structure créée en marge de l’UNI, afin de permettre à ses anciens, entrés dans la vie professionnelle, d’avoir une structure d’accueil qui soit plus proche des milieux universitaires que le SAC.
De nombreux anciens du SAC ont ensuite rejoint ce mouvement.

Occident, UNI, SAC, MIL, à l’instar de la galaxie FN, toutes ces organisations ont des interconnexions qui débouchent vers l’UMP.

Le MIL, dont l’interprétation du Gaullisme confine à l’islamophobie pure :

« Presque toute la droite était sentimentalement, voire viscéralement, attachée à l’Algérie française. De Gaulle aussi, probablement. Pourtant, il s’agissait d’un angélisme utopique: qui se réjouirait aujourd’hui que 35 millions de musulmans fussent citoyens français à part entière? »

Le MIL, qui compte parmi son comité d’honneur Robert Pandraud (ancien ministre), Bernard Debré (député de Paris), Yves Guéna (ancien président du Conseil constitutionnel), Charles Pasqua (ancien ministre), Eric Raoult (député UMP de Seine-Saint-Denis, co-rapporteur de la commission parlementaire sur la burqa), et l’ancien maire de Paris, Jean Tiberi.
(Source : droites-extremes.blog.lemonde.fr)

Le MIL, qui accueillera le 23 juin prochain à Saucats en Gironde, pour un déjeuner autour d’environ 500 personnes, Jean-François Copé, ainsi que Alain Juppé, « sauf changement d’agenda de dernière minute » précise son cabinet.
(Source : site du journal Sud Ouest)

Le MIL, dont fait parti Jean-Louis Costes candidat UMP, adversaire du FN à Villeneuve sur Lot.

La question est donc là : faut-il vaille que vaille se dresser en Front républicain face au FN et son cortège de haine, de non projet et de populisme en donnant un blanc seing à un autre candidat, peu importe ses idéaux ? Le MIL étant viscéralement anti-communiste, un communiste peut-il voter pour un de ses représentants ? Le MIL révulsant l’Islam jusqu’à la vomir, un humaniste soucieux de la paix entre tous les français, peut-il donner son bulletin à un tel candidat ?

Pour les écologistes, le problème s’était déjà posé lors de la législative partielle dans l’Oise de mars 2013. Pascal Durand, numéro un d’EELV, déclarait alors :

«Nous appelons à ne pas voter pour le FN mais nous laissons les électeurs face à leur conscience». «Nous savons que si le FN est si puissant c’est que certains comme Jean-François Mancel [candidat UMP dans l’Oise à cette partielle] ont joué aux apprentis sorciers et ne font que récolter ce qu’ils ont semé».

Afin d’éviter ces cruels dilemmes qui mettent à mal la République, sans affaire Tapie, sans affaire Cahuzac, avec une vraie volonté de transparence et de moralisation de la vie politique de notre pays, le député serait bien inspiré de légiférer, sans pudique censure pour ne pas gêner les copains aux entournures. Il n’y a pas trop de difficultés : les parlementaires EELV font déjà des propositions sur le sujet, le tout est de savoir si la volonté de tous est présente.

Voici donc le communiqué des candidats d’EELV dans la 3e circonscription du Lot-et-Garonne à la veille du deuxième tour de l’élection législative partielle de Villeneuve sur Lot, communiqué triste quant au constat d’échec de toute la gauche sur ce sujet :

Les candidats d’Europe Ecologie -Les verts , Lionel Feuillas et Annick Minnaert, remercient les électeurs qui leur ont apporté leur suffrage lors du premier tour .

Certes le résultat n’est pas à la hauteur de l’espoir des militants qui se sont investis dans cette campagne , espoir de voir une progression significative des idées et propositions portées par les écologistes , mais pire encore, c’est à un deuxième tour mettant face à face deux candidats de droite et d’extrême droite que nous allons devoir assister. La faute impardonnable de Jérôme Cahuzac et la politique menée par François Hollande depuis son élection en sont les principaux responsables.

Le candidat de l’UMP ne peut nous conduire qu’à un renforcement des politiques d’austérité, productivistes et libérales , pro-nucléaires et anti-environnementales. Le cumul des mandats dont il est l’un des champions toutes catégories ne peut qu’être en opposition avec les principes et les valeurs qui nous animent.

Le front national et ses valeurs ne peuvent qu’être combattus de toutes nos forces, mais ce n’est pas par des manœuvres d’appareil lors des élections que cela se fera. L’éthique, la transparence, des politiques courageuses et le respect des engagements pris sont les réponses qui feront reculer les idées de ce parti.

Face à ce dilemme , les électeurs , dont les voix ne nous appartiennent pas, sauront trouver l’attitude la plus conforme à leurs convictions tout en faisant obstacle à l’arrivée d’un député F.N supplémentaire à l’assemblée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s