Hou les mauvais joueurs !

prix_mauvais_joueurVilleneuve sur Lot : dimanche 16 juin, comme un goût de 21 avril…

Le candidat PS a été définitivement écarté du second tour et on se retrouve avec une finale UMP/FN.

Il est évident que dans ces moments là, une analyse de la catastrophe doit être faite afin d’en éviter une prochaine similaire. Et l’analyse peut commencer par les chiffres : l’UMP a obtenu 28,71% des suffrages, le FN, 26,04%, et le PS échoue à 23,69%. Et tout à coup la solution saute aux yeux des plus fins analystes solfériniens : un FDG à 5,08% et un EELV à 2,78%, si j’additionne, que je retiens un et que j’ajoute l’âge du capitaine, c’est évident, le candidat du PS était au second tour.

Voici le raisonnement qui a pu être entendu, dans la bouche de militants anonymes comme dans celles de ténors comme Bruno Le Roux, président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, de Harlem Désir, premier secrétaire du PS, mais vite rattrapé par le premier Ministre Jean-Marc Ayrault.

Ouf ! Monsieur le premier Ministre a remarqué une chose : le PS, le FDG et EELV sont trois partis distincts. Mais nous étions sur la bonne voie, après la déclaration hégémonique de Le Roux, tout à coup les socialistes se sont rappelés que le FDG, c’était pas le meilleur copain en ce moment. Bon, que diantre, oublions les et retournons nous vers les verts, et tapons leur dessus (erreur de comm en tentative de gommage, mais on vous a vu !).

Oui, mais. Car il y a un « oui mais ». Pour ces législatives, il y a eu un accord entre le PS et EELV. Et celui-ci est simple : des circonscriptions d’union et des circonscriptions où on peut tous y aller. Accord signé, promis, juré, cochon qui s’en dédit.

Ah, les accords avec le PS : que de belles chimères. Nous en avons à foison de ces exemples de respect de la signature donnée.

Prenons un exemple très simple. Lyon, législatives 2012. Un accord est signé entre le PS et EELV pour une candidature commune. Mais cela ne convient pas au sieur Collomb, potentat local aux multiples casquettes, archétype même de ce que le peuple exècre en politique : le baron cumulard. Ce monarque local décide de lui même si un accord collectif lui convient ou pas, comme nous pouvons nous en rappeler lors de ses insultes à Philippe Meirieu, candidat EELV sur le Rhône.

Un autre petit exemple ? Ma région ne fut pas en reste : le Centre.

Le candidat désigné par EELV et le PS pour la deuxième circonscription d’Indre et Loire était Christophe Rossignol. Mais c’était sans compter avec Isabelle Gaudron, vice-présidente PS de la Région Centre, adjointe au maire d’Amboise. Elle présenta sa candidature aux législatives sur cette circonscription. Une candidature dissidente à gauche, une fois de plus.

Alors certes, le socialiste à œillère ne verra pas tout ceci, il préférera se lamenter sur la montée du Front national. Il nous dira que nous sommes tous responsables, et il aura raison : depuis 2002, nous avons tous baissé les bras sur la question de l’extrémisme et avons laissé le terrain à l’opération « nettoyage et blanchiment » du FN, amplifiée par des discours irresponsables venant de droite (identité nationale, pain au chocolat, ligne Buisson, etc.).

Mais il est une chose qu’il ne faudrait oublié : sans affaire Cahuzac, il n’y aurait eu de législative partielle du coté de Villeneuve sur Lot. Et c’est bien là le nœud du problème.

A tous les mauvais joueurs, à tous les oublieux de la réalité, méditez bien Confucius :

« Le sage se demande à lui-même la cause de ses fautes, l’insensé le demande aux autres. »

(Merci à Pierre Minnaert et Enzo Poultreniez pour la citation)

Et surtout, vous, nous, les politiques, n’oublions jamais de prendre nos responsabilités, c’est là que veulent nous voir les citoyens : dans l’engagement, pas dans la fuite et la mauvaise foi. C’est souvent cette locution que l’on emploie : le courage politique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s