Antigones, non merci.

Opinion sur rue

« Filles de nos pères, épouses de nos maris, mères de nos fils, nous ne rejetons pas les hommes. »Les Antigones.

Adaptons leur citation à mon cas personnel : Je suis père d’une fille, mari d’une épouse et fils d’une mère et je suis féministe. Cela donne donc : « Père de ma fille, mari de mon épouse, fils de ma mère, je ne veux pas être rejeté par les femmes. »

Cela prend une autre dimension. J’y entends que, moi, Homme (avec un H majuscule, qui rime avec ridicule), j’aurais une quelconque autorité morale sur ma fille et mon épouse, que ma mère m’aurait élevé (éduqué ?) dans ce sens et que, en tant qu’homme, je me sentirai rejeté par les femmes quand elles sont féministes.

WTF ? (What the fuck ?) comme dirait mère Thérésa.

–          Je n’ai AUCUNE autorité morale sur mon épouse. Parce que, tout bonnement, je respecte à la lettre…

View original post 358 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s