Le 25 mai : tous avec les mineurs isolés étrangers

Depuis plusieurs mois, des jeunes mineurs étrangers isolés du Loiret se sont organisés et ont déjà pris plusieurs initiatives pour la défense de leurs droits. Ainsi des manifestations devant l’inspection académique, devant les hôtel où certains d’entre-eux étaient menacés d’être jetés à la rue, sont organisées ce samedi 25 mai à Orléans

Un collectif de soutien à ces jeunes s’est constitué. Le 25 mai est la première initiative publique de ce collectif. Voici sa communication :

« NOUS COURONS POUR NOS DROITS » samedi 25 mai 2013 de 15h à 17h à Orléans de la place de la République à la place du Châtelet

RdV à 15h Place de la République, pendant deux heures, course relais des jeunes mineurs isolés étrangers du Loiret, pour exiger avec eux que leurs droits soient respectés.

Cette initiative est organisée par le Collectif de Soutien aux jeunes Mineurs Isolés Étrangers du Loiret.

Avec le soutien de : EELV Loiret, PC Loiret, NPA, MJCF, PG45

La politique menée vis-à-vis de ces jeunes est une honte pour notre société. Il faut en changer maintenant ! Le dispositif français de la protection de l’enfance est, en principe, intégralement applicable aux jeunes de nationalité étrangère.

Ils devraient être accueillis en foyer avec un suivi éducatif et bénéficier rapidement d’une scolarisation. Aujourd’hui, à Orléans, ils sont plus de cent, âgés de 15 à 17 ans, dont la situation s’aggrave car les atteintes à leur droits sont multiples : en pratique, le Conseil Général du Loiret, les services de l’Aide Sociale à l’Enfance et ceux de l’Education Nationale répondent a minima en plaçant ces jeunes à l’hôtel, depuis plus d’un an pour certains, sans éducateurs et très peu d’entre eux sont scolarisés.

Leur situation de mineurs isolés qui était quelques fois attaquée est maintenant systématiquement remise en cause. Les juges des enfants du tribunal d’Orléans prononcent à tout va des ordonnances de non lieu à ouverture de tutelle, balayant d’un trait de plume les documents d’état civil présentés par les jeunes et s’appuyant sur les résultats de tests osseux que les médecins continuent à pratiquer abusivement.

Le Conseil Général s’empresse alors de considérer que ces jeunes sont majeurs et l’ASE stoppe leur prise en charge pourtant déjà insuffisante…
Nous appuyant sur les rapports du Défenseur des Droits, nous affirmons qu’au lieu d’être, avant tout, un flux migratoire de plus à juguler, il serait temps que les pouvoirs publics et les institutions les considèrent pour ce qu’ils ou elles sont : des jeunes en situation de grande vulnérabilité qu’il faut protéger.

Ces jeunes et le collectif rappellent et exigent  

  • que l’appréciation de l’authenticité des documents d’état-civil dont peut être détenteur un mineur isolé soit établie conformément aux prescriptions fixées par l’article 47 du Code civil.
  • que les tests d’âge osseux, car leur fiabilité est déficiente eu égard à d’importantes marges d’erreur, ne puissent à eux seuls servir à la détermination de l’âge du mineur isolé.
  • une prise en charge éducative adaptée dès l’évaluation de leur situation par le service compétent, afin d’assurer leur sécurité et leur bien-être physique et psychologique dans un milieu propice à leur développement.
  • qu’une supervision, une évaluation et un accompagnement soient assurés régulièrement par des personnels socio- éducatifs qualifiés.
  • qu’on leur assure un accès à une scolarité ou à une formation professionnelle, y compris après 16 ans et que des facilités leur soient accordées afin d’obtenir une autorisation de travail leur permettant d’effectuer des stages professionnalisant, voire d’intégrer un apprentissage garant d’une intégration réelle dans la société française.
  • qu’ils puissent bénéficier d’un contrat jeune majeur, au même titre que tout jeune pris en charge par l’ASE.
  • que leurs demandes de titres de séjour soient examinées avec bienveillance …

Une politique porteuse d’un avenir vraiment humain et débarrassé du poison de la xénophobie doit être mise en place.

Pour l’obtenir, depuis plusieurs mois maintenant, ces jeunes s’organisent et se mobilisent pour faire valoir leurs droits, se battre collectivement. Soyez nombreux à venir les soutenir ce samedi 25 mai 2013.

Site national RESF : http://www.educationsansfrontieres.org/
Blog du RESF 45 : http://resf45.hautetfort.com/
Permanence du RESF 45 : Tous les jeudi de 18h à 20h au local de la FSU 10 rue Molière à Orléans

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s