Mariage pour tous : les anti n’ont-ils rien d’autre à faire le week-end ?

LE PLUS. Doublement saisi par les sénateurs de l’opposition et les députés UMP, le Conseil constitutionnel devrait sous peu donner sa décision concernant le projet de loi Taubira. Le mariage pour tous sera-t-il entériné ? Jean-Sébastien Herpin, militant LGBT EELV, espère surtout que les anti lâchent du lest.

Édité par Louise Auvitu

Frigide Barjot à Paris lors de la Manif pour tous le 21 avril 2013 (R. YAGHOBZADEH/SIPA).

Frigide Barjot à Paris lors de la Manif pour tous le 21 avril 2013 (R. YAGHOBZADEH/SIPA)

MARIAGE HOMO. Rappelez-vous, ce n’est pas si vieux : mardi 23 avril 2013, la loi sur le Mariage pour toutes et tous était adoptée. Malgré une dernière provocation, c’est un tonnerre d’applaudissements et un refrain scandant « Égalité ! Égalité ! » qui  couvraient les quelques huées dans l’hémicycle.

On pourrait alors se dire : voilà, c’est fait, pour cette partie, ça a assez duré, nous pourrions passer à autre chose.

Certes, les députés se prononçant contre cette loi, essentiellement de l’UMP et de l’UDI, ont déposé un recours au Conseil constitutionnel, et nous pourrions attendre patiemment le 16 mai, jour du rendu de la décision des Sages.

« Un enfant = 1 papa + 1 maman »

Mais les anti ne le voient pas de cet œil. Nous avions assisté à leurs déferlements de violences, à des scènes dignes de guerre civile devant l’Assemblée, et bien, ils ont décidé de continuer quitte à agacer.

Samedi après-midi dernier, tout d’abord, une amie, Dominique, militante féministe, m’appelait pour me raconter son aventure. Sortant d’un centre commercial orléanais, elle fut abordée par deux jeunes adolescents d’environ seize ans, très propres sur eux.

« Un enfant = 1 papa + 1 maman » fut alors l’équation qu’ils lui exposèrent. Homophobie, ignorance et entêtement furent alors sa réponse. Et connaissant le caractère de Dominique, je pense que les pauvres gamins, en découverte de la vie militante mais n’ayant encore aucune notion des affres de la vie en couple et, qui plus est, en famille, se sont pris une bonne rodomontade !

Occuper ses enfants d’une autre manière

Mais ce week-end de punk militant ne devait pas s’arrêter là. Dimanche soir, Jordan, un ami quelque peu engagé dans le débat, me téléphone à son tour. En rentrant à son domicile, il passa, vers Olivet, à côté d’Orléans, sur un pont surplombant l’autoroute. Stupéfait, il vit un papa et son môme, mais point de maman, agiter un drapeau « la manif pour tous » et une banderole « On ne lâche rien » à l’attention des voitures sur l’autoroute en contrebas.

Il prit alors quelques photos et fit une vidéo qu’il m’envoya le soir même.

Tous deux avons été atterrés qu’un père, surement de bonne famille, puisqu’ils se définissent ainsi, puissent ainsi montrer à son enfant comment on faisait pour attirer l’attention des automobilistes au-dessus d’une autoroute au risque de faire perdre le contrôle d’un des véhicules distrait, ou inquiété, par ces silhouettes suspectes.

Nous pouvons rappeler à ce père qu’il existe d’excellentes activités pour son enfant le dimanche : des clubs de sport apprenant le respect de l’adversaire, le scoutisme, apprenant la vie en société, par exemple.

On voudrait qu’ils nous lâchent tout court

Leur slogan est : « on ne lâche rien ». Mais au bout d’un moment, les citoyens ne se rappellent plus vraiment ce qu’ils ne veulent plus lâcher. En tous cas, nous on préfère leur faire remarquer qu’on aimerait bien qu’ils nous lâchent tout court.

Nous qui avons fait notre coming-out pouvons aiguiser notre patience en attendant la décision du Conseil constitutionnel, mais nous ne pouvons pas nous empêcher de penser à tous ces mômes qui se découvrent homosexuelLEs en ces temps d’exacerbation haineuse.

Article paru initialement sur Le Plus du Nouvel Obs

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s